LISTE COMMENTĖES DES ESPÈCES ALSACIENNES DE BUPRESTIDAE
(uniquement les espèces confirmées depuis 1950 pour la région
ou de zones limitrophes des départements voisins)

Par CLAUDE SCHOTT (2009)

Classification d'après
"DIE KÄFER MITTELEUROPAS" FREUDE-HARDE-LOHSE-KLAUSNITZER 2004


NOTA : Commentaire complet, liste de données détaillées et cartographie disponibles dans le tomes 3, du
CATALOGUES ET ATLAS DES COLÉOPTÈRES D’ALSACE
qui traite de l’aspect faunistique de ce groupe.


BUPRESTIDAE
Commentaire pour l'Alsace

Chalcophora mariana L.

Insecte des pinèdes sableuses du nord de la région: Forêt de Haguenau, Vosges du Nord où il se développe souvent dans les mêmes souches de pin qu' Ergates faber (Coleoptera Cerambycidae). Europe centrale et septentrionale, en limite ouest de son aire dans notre région.

Ptosima flavoguttata (Ill.)

Bupreste se développant dans les rosacées arborescentes. Présent dans quelques fruticées et vieux vergers situés dans des endroits chauds du piémont et de la plaine chaude haut-rhinoise. Espèce méridionale, qui ne dépasse pas la vallée du Rhin vers le nord. Rare et localisé en Alsace

Dicerca berolinensis (Hbst)

 Ce bupreste se développe essentiellement dans le charme dans les forêts sèches de la plaine chaude du Haut-Rhin. Obtenu par éclosion de branches de charme et observé sur des troncs dépérissants de la même essence. Europe méridionale, centrale et septentrionale. Rare et localisé en Alsace.

Scintillatrix dives Guillb.

 Une seule donnée récente pour cette belle espèce, une capture au battage de saule en lisière d'une forêt rhénane un peu au nord de Strasbourg. Europe méridionale, moyenne et Europe de l'est. Toujours localisé et rare.

Scintillatrix rutilans F.

Bupreste du tilleul pour lequel il n'existe qu'une seule donnée sûre postérieure à 1950 pour la région, une capture d'une localité de la plaine haut-rhinoise proche du Rhin. Autrefois signalé de Strasbourg et de ses alentours. Europe méridionale, moyenne et Europe centrale. Localisé et rare, sauf vers l'est.

Palmar festiva (L.)

Depuis 2004 où elle a été découverte au centre de l'Alsace dans des Thuya dépérissants, cette espèce a pu être confirmée d'une douzaine de stations dans la région. En fait certaines plantes inspectées peuvent laisser penser qu'elle était présente bien avant, deux ou trois ans au moins. Espèce du midi qui a connue depuis quelques années une très forte expansion vers le nord.

Buprestis haemorrhoidalis Hbst

Une série de captures des années 1960-1970 des Forêts du Herrenwald et de Geudertheim, et des reprises récentes (2007) du nord de la Forêt de Haguenau. Europe méridionale, centrale et septentrionale.

Buprestis octoguttata L.

Bupreste du pin, localement assez répandu, comme en Forêt de Haguenau, où on le rencontre dans les coupes et le long des chantiers de nettoyage sous les traversées des lignes de haute tension. Semble en expansion depuis les années 50 dans la région où il était précédemment très rare. Europe méridionale, moyenne, centrale et septentrionale.

Phaenops cyanea (F.)

Insecte du pin qui a connu une forte expansion dans la région depuis le début du 20ème siècle. Assez répandu dans les pinèdes chaudes du nord et du sud de la région où on l'observe le plus souvent courant vivement sur les troncs remisés au soleil ou sur les arbres dépérissants. Répandu dans la plus grande partie de l'Europe mais plus rare ou absent dans les régions du nord-ouest.

Anthaxia cichorii (Ol.)

Espèce rare et localisée, signalée de quelques collines du piémont et isolément de la plaine haut-rhinoise. Se développe dans les rosacées arborescentes. L'adulte se rencontre sur les fleurs de diverses plantes, dont en premier lieu l'achillée. Europe méridionale et moyenne.

Anthaxia manca (L.)

Insecte de l'orme d'abondance variable mais globalement rare dans la région. Signalé de forêts de plaine, de bosquets et de haies situées en zone agricole ou de friches localisées en région de collines. Europe méridionale et moyenne.

Anthaxia candens (Pz.)

Bel insecte peu commun mais activement recherché. Se développe surtout dans le cerisier, dans les vieux arbres dépérissants des vergers du piémont. Vergers en général pas traités et à usage familial ou parfois plus ou moins à l'abandon. Europe centrale et sud de l'Europe moyenne.

Anthaxia salicis (F.)

Dans les forêts de feuillus, dans les coupes, volant autour des grosses branches et des bûches mises en stères au soleil et au sol sur les fleurs jaunes. Se développe surtout dans le chêne. Plaine, collines et Vosges du Nord. Peu commun. Europe méridionale et centrale.

Anthaxia suzannae Théry

Espèce plus rare que A. salicis se développant dans les rosacées arborescentes et surtout trouvée au sol, sur les fleurs de couleur jaune. Collines du piémont au nord et en plaine au sud dans des forêts sèches. Europe méridionale et centrale.

Anthaxia fulgurans (Schrk)

Insecte se développant dans les rosacées arborescentes. Signalé uniquement de quelques endroits de la plaine chaude. Rare. Europe centrale et méridionale.

Anthaxia podolica Mannh.

Trois données sûres du Bas-Rhin dont deux très récentes. De la bande rhénane et du ried (2007) et des hauteurs de Wasselonne (1998). Se développe dans le frêne. L'adulte se rencontre surtout sur les fleurs de couleur blanche ou jaune. Europe orientale et sud-est de l'Europe moyenne; en limite ouest de son aire dans notre région.

Anthaxia nitidula (L.)

Anthaxia des arbres fruitiers et d'autres rosacées arborescentes. Assez répandue, mais en nette raréfaction. Vergers, fruticées et haies de la plaine, des collines et des vallées vosgiennes. Présente dans toute l'Europe.

Anthaxia mendizabali Cobos

Anthaxia des genêts, signalé surtout du nord de la région, des forêts sableuses de plaine et du relief . Confondue jusqu'à une date récente avec A. funerula (Illig.) qui n'existe certainement pas dans la région. Europe du sud-ouest.

Anthaxia similis Saund.

Vit dans les conifères, surtout en plaine. Se prend surtout sur les fleurs de couleur jaune. Espèce peu commune mais à dispersion régulière. Presque toute l'Europe.

Anthaxia helvetica Stierl.

Espèce montagnarde qui descend en plaine dans le nord de la région. Vit sur les conifères. Peu commun. Europe méridionale, moyenne et Europe centrale.

Anthaxia nigrojubata Roubal

Espèce rare, connue de quelques stations chaudes du piémont et de sites bien exposés des Vosges en altitude .Se développe sur les conifères.. Europe moyenne et orientale.

Anthaxia sepulchralis (F.)

Une seule capture sûre pour la région, une station chaude du rebord vosgien haut-rhinois. Vit dans le pin. Europe centrale et méridionale.

Anthaxia quadripunctata (L.)

Espèce commune des forêts de conifères. Répandue de la plaine aux Vosges en altitude. Se rencontre surtout sur les fleurs jaunes dans les coupes et les clairières. Toute l'Europe.

Anthaxia godeti Cast. & Gory

Espèce commune des forêts de conifères, notamment des forêts de pins. Moins montagnarde qu'A quadripunctata, les données supérieures à 500 m pour les Vosges sont exceptionnelles. Se rencontre surtout sur les fleurs jaunes dans les coupes et les clairières. Europe méridionale, centrale et orientale.

Chrysobothris affinis (F.)

Assez répandu dans les forêts de feuillus, de la plaine aux contreforts vosgiens; sporadique en altitude. Présent dans presque toute l'Europe.

Chrysobothris solieri Cast. & Gory

Insecte méridional se développant dans le pin, rare et sporadique dans notre région. Les quelques données disponibles proviennent de pinèdes chaudes et souvent sèches, de peuplements clairs et ensoleillés. Europe méridionale et centrale. Sporadique en Europe moyenne.

Coraebus florentinus Herbst

Il n'existe que trois données sûres pour le vingtième siècle pour ce bupreste rare. Elles proviennent de forêts de la plaine chaude haut-rhinoises et concernent pour deux d'entre-elles des insectes morts trouvés au sol. Se développe dans le chêne. Europe méridionale, et extrême sud de l'Europe moyenne.

Coraebus undatus (F.)

Insecte rare et sporadique mais confirmé pour les deux départements alsaciens, de forêts de plaine, claires, sèches et chaudes. Vit dans le chêne. Europe méridionale, centrale et Europe moyenne.

Coraebus elatus (F.)

Ce bupreste n'est connu que d'un ensemble de collines chaudes situé au sud de Colmar, endroit où il peut, certaines années, être relativement abondant. Se développe dans des rosacées, et se rencontre surtout au sol sur des hélianthèmes. Europe méridionale, et centrale.

Nalanda fulgidicollis (Lucas)

Ce bupreste méridional n'est connu chez nous que du Haut-Rhin, du piémont et de la plaine chaude. Vit sur le chêne. Europe méridionale, centrale et sud de l'Europe moyenne.

Agrilus guerini Lac.

Espèce rare qui ne nous est connue que par deux captures isolées de plaine et par une série d'autres des Hautes-Vosges gréseuses, de stations situées entre 300 et 600 m d'altitude. Se développe dans Salix caprea et Salix aurita. Signalé de France, de Rhénanie, de Galicie et d'Ukraine.

Agrilus ater (L.)

Espèce globalement rare et localisée, surtout connue de forêts rhénanes et de quelques forêts de rieds des environs de Strasbourg. Se développe dans les peupliers et les saules. Europe méridionale, centrale et septentrionale.

Agrilus biguttatus (F.)

Agrilus du chêne, assez répandu de la plaine aux Vosges à faible altitude. Fréquent dans les coupes et sur les troncs remisés au soleil. Toute l'Europe sans l'extrême nord.

Agrilus laticornis Ill.

Insecte du chêne probablement assez répandu dans la région, mais signalée uniquement de quelques grandes forêts situées surtout en plaine. Observé souvent le long de lisières ensoleillées, sur des rejets ou sur les feuilles de branches basses. Toute l'Europe.

Agrilus obscuricollis Kiesw.

Bupreste rare du chêne, connu jusqu'ici uniquement de forêts sèches et chaudes de la plaine. Europe méridionale et moyenne.

Agrilus angustulus (Ill.)

L'agrilus le plus commun du chêne, répandu de la plaine aux contreforts vosgiens. Abonde sur et autour des branchages dans les coupes et sur les rejets et les feuilles des branches basses dans les clairières et sur les lisières ensoleillées. Toute l'Europe.

Agrilus sulcicollis Lac.

Agrilus du chêne, assez répandu de la plaine au rebord vosgien. Observé surtout volant autour de troncs remisés au soleil ou sur des buches mises en stères. Presque toute L'Europe.

Agrilus graminis Cast. & Gory

Espèce rare mais confirmée pour les deux départements. Signalée de forêts de la plaine chaude haut-rhinoise, et du Bas-Rhin, d'une colline chaude du piémont et d'un coteau frais de la vallée de la Bruche. Se développe dans le chêne. Europe méridionale, moyenne et Europe de l'est.

Agrilus derasofasciatus Lac.

L'agrilus de la vigne, rare et sporadique dans la région, mais confirmé pour les deux départements alsaciens. Europe méridionale et centrale.

Agrilus olivicolor Kiesw.

Insecte peu commun mais assez largement distribué en plaine dans la région. S'observe surtout au vol, autour de rejets de toutes sortes d'essences dans les clairières et sur les lisières ensoleillées. Europe méridionale et centrale

Agrilus convexicollis Redt.

Espèce rare ou en tous cas peu observée dans la région. Signalée des forêts périurbaines strasbourgeoises et isolément du centre-alsace et de la plaine chaude haut-rhinoise. Vit sur le frêne. Europe méridionale et moyenne.

Agrilus cyanescens Ratz.

Hôte régulier des forêts de plaine et des forêts et bosquets du piémont. Polyphage dans les feuillus. Europe méridionale et centrale.

Agrilus subauratus Gebl.

Très peu de données pour cette belle et rare espèce, de la plaine au nord de Strasbourg et des Vosges gréseuses. Obtenu au battage de saules dépérissants, essence-hôte de l'espèce. Europe moyenne et septentrionale.

Agrilus betuleti Ratz.

Espèce d'Europe centrale et septentrionale, très rare et en limite de son aire dans la région mais régulièrement reconfirmée depuis les années 1920. Plaine et Vosges gréseuses mosellanes. Insecte probablement exclusivement lié au bouleau.

Agrilus pseudocyaneus Kiesw. ssp delphinensis Ab.

N'est connu de la région, que par trois captures sur près d'un siècle, dans des forêts rhénanes situées un peu nord de Strasbourg. Se développe dans le saule. Europe méridionale, Europe de l'est et septentrionale.

Agrilus pratensis Ratz.

Agrilus des peupliers assez bien représenté dans les deux départements, de la plaine aux contreforts vosgiens. Pris le plus fréquemment sur des rejets de tremble. Toute l'Europe.

Agrilus acutangulus Théry

Il n'existe que deux données sûres de la région pour cette espèce anciennement confondue avec A. aurichalceus Redtb. et dont la répartition européenne est de ce fait encore mal connue. Les deux captures proviennent de lieux sablonneux et au moins pour une d'elles de battage de saule marsault.

Agrilus viridis (L.)

Agrilus peu commun mais régulièrement distribué en plaine et sur les premiers contreforts vosgiens. Se développe surtout dans le saule. Toute l'Europe.

Agrilus cuprescens Ménétr. (aurichalceus Redt.)

Peu commun mais régulièrement observé de la plaine aux piémont ainsi qu'isolément en altitude jusqu'aux crêtes vosgiennes. Vole au soleil autour des ronces et d'autres buissons de rosacées dans lesquels il se développe. Europe méridionale et centrale.

Agrilus hyperici (Crantz.)

Agrilus du millepertuis qui recherche des endroits chauds et dégagés, friches, trouées, bords de chemins et clairières, en plaine et dans les collines. Peu courant dans l'ensemble. Europe méridionale et sud de l'Europe moyenne.

Agrilus integerrimus Ratz.

Il n'existe que deux données sûres pour cette espèce, des données isolées des années 60 et 70, toutes deux des crêtes vosgiennes. Se développe sur les daphnés. Europe méridionale, centrale et Europe de l'est..

Agrilus sinuatus (Ol.)

Agrilus du poirier, rarement observé dans la région, en moyenne une fois tous les vingt ans pour les quatre données disponibles. Se développe dans divers arbres fruitiers. Toute l'Europe.

Agrilus cinctus (Ol.)

Agrilus des genêts qui n'est plus connu depuis 1950 que de la plaine sableuse de Haguenau, zone où il peut être localement abondant. Europe méridionale et sud de l’Europe moyenne.

Agrilus viscivorus Bílý

Agrilus du gui découvert en 2008 dans le ried l'Ill et dans la bande rhénane. Europe méridionale et sud de l'Europe moyenne.

Aphanisticus emarginatus (Ol.)

Insecte des joncs assez répandu dans les forêts de la plaine nord et dans les Vosges du Nord. Observé le plus souvent au fauchage de ses plantes-hôtes dans les endroits humides et dégagés. Presque toute l'Europe.

Aphanisticus elongatus Villa

Insecte des joncs et des carex qui semble rechercher des endroits chauds, souvent calcaires: collines du piémont, clairières et friches chaudes en plaine. Europe méridionale et centrale.

Aphanisticus pusillus (Ol.)

Ce minuscule insecte des joncs et des carex ne nous est plus connu que de quelques localités menacées d'Alsace Bossue et du piémont bas-rhinois. Europe méridionale et centrale.

Habroloma nana (Payk.)

Ce bupreste n'est connu que de quelques localités chaudes et sèches de la plaine et des collines. Vit sur Geranium sanguineum. Toute l'Europe.

Trachys minutus (L.)

Petit bupreste commun dans toute la région, de la plaine aux Vosges en altitude. S'observe le plus souvent au battage des diverses espèces de saules et de peupliers. Semble largement polyphage dans les feuillus. Toute l'Europe.

Trachys troglodytes Gyll.

Espèce probablement plus discrète que réellement rare. Signalée régulièrement, surtout de la zone des collines. Se développerait surtout sur les scabieuses et les knauties. Toute l'Europe. Plus rare vers le nord.

Trachys scrobiculatus Kiesw.

Petit bupreste des menthes assez rare ou discret, mais observé régulièrement quand il est recherché attentivement. Collines et secteur rhénan en plaine. Europe méridionale et centrale.

Trachys fragariae Bris.

Rare ou discret, signalé surtout des collines sous-vosgiennes où on le prend au fauchoir sur les fraisiers sauvages dans les vergers et les friches ensoleillés. Egalement présent en plaine où il a été surtout trouvé dans des inondations. Europe méridionale et moyenne.