LISTE COMMENTÉE DES ESPÈCES ALSACIENNES DE COLÉOPTÈRES CARABIDAE.
(Uniquement les espèces confirmées depuis 1950 pour la région

ou de zones limitrophes des départements voisins)

Par CLAUDE SCHOTT (février 2015)

Classification d’après « DIE KÄFER MITTELEUROPAS, Freude, Harde, Lohse, Lucht, Klausnitzer,
1965-1998 ».


NOTA : Commentaire complet, liste de données détaillées et cartographie disponibles dans le tome 5 du
CATALOGUES ET ATLAS DES COLÉOPTÈRES D’ALSACE
qui traite de l’aspect faunistique de ce groupe.


- Page 1 -

CARABIDAE Commentaire pour L’Alsace
   
Cicindela, Cylindera
Carnassiers rapides et agiles qui chassent le plus souvent dans des endroits découverts sous forte insolation : parties sèches et sableuses d’un lit de rivière, sablières, clairières, chemins sablonneux, affleurements sableux dans une prairie sèche. Par temps chaud les cicindèles s'envolent en un clin d'oeil à l'approche d'un intru. Les petites espèces volent moins et se rencontrent courant rapidement dans les cultures, les vignes et les friches.

Cicindela silvatica L.

Landes et clairières des secteurs forestiers sableux de la plaine nord et des Vosges du Nord. Assez rare et localisé. Plus fréquent sur sols noirs ou terre de bruyère.

Cicindela silvicola Dej.

Dans les Vosges, sans les Vosges du Nord,  au moins jusqu’à 1000m, volant ou courant sur les chemins au soleil. Assez rare mais régulièrement observé.

Cicindela hybrida L.

Secteurs sableux ensoleillés de la plaine, des vallées et des contreforts vosgiens jusqu’ 500m. Pas rare.

Cicindela campestris L.

Secteurs sableux ensoleillés de la plaine aux Vosges en altitude. Assez commun.

Cylindera arenaria Fuessl.

Confirmé de secteurs sableux de la bande rhénane nord.Très localisé.

Cylindera germanica L.

Confiné à quelques friches de plaine et quelques vignes en zone de colline. Rare et menacé.

Brachinus
Petits insectes vivant sous les pierres dans endroits chauds et secs. Aussi appelés bombardiers car si ont les inquiète ils projettent par l’anus un petit jet de liquide caustique, ce qui s’accompagne d’une petite détonation et d’une vapeur bleutée.

Brachinus crepitans (L.)

Terrains vagues et friches ensoleillés de la plaine et des collines. Peu commun dans l’ensemble.

Brachinus explodens Duft.

Terrains vagues et friches ensoleillés de la plaine et des collines. Peu commun dans l’ensemble.

Omophron limbatum (F.)

Berges sableuses d’eaux courantes ou stagnantes en plaine. Rare dans l’ensemble.

Calosoma
Insectes robustes qui chassent les chenilles, en particulier les chenilles processionnaires au sol ou dans les arbres et les arbustes.

Calosoma inquisitor (L.)

Lisières clairières et bords de chemins, sur les jeunes arbres et les haies. Parfois également au sol. Surtout en plaine. Peu commun.

Calosoma sycophanta (L.)

Rare mais confirmé des grands massifs forestiers de plaine, pour les deux départements.

Carabus, Cychrus
Carnassiers de grande taille qui chassent la nuit limaces et escargots. Le jour ils se cachent à proximité de leurs lieux de chasse sous des pierres, des écorces, les feuilles mortes... La plupart passe l’hiver dans des logettes creusées dans le sol, dans des plaques de mousses ou dans le bois décomposé humide de souches ou de troncs pourris.

Carabus coriaceus L.

De la plaine aux crêtes vosgiennes, en zone forestière comme dans les espaces ouverts. Dans des abris divers ou chassant la nuit sur des routes forestières. Assez commun surtout en plaine.

Carabus irregularis F.

Endroits humides et frais en secteur forestier des Vosges à moyenne altitude. Peu commun.

Carabus purpurascens F.

Surtout en forêt de la plaine aux crêtes vosgiennes, sous des mousses.  Assez commun.

Carabus intricatus L.

Dans les Vosges à moyenne altitude sur les flancs sud et en plaine dans le nord. Pas très commun.

Carabus auronitens F.

Surtout dans les Vosges, à toutes altitudes. Commun.

Carabus problematicus Hbst.

Dans toute la région, des secteurs humides de plaine aux plus hautes altitudes dans les Vosges. Commun.

Carabus granulatus L.

De la plaine aux moyennes altitudes dans les Vosges, dans les secteurs humides. Assez commun.

Carabus cancellatus Ill.

De la plaine aux moyennes altitudes dans les Vosges, dans les secteurs humides. Pas commun.

Carabus auratus L.

Secteurs de prairies et de pâturages, de la plaine et des collines. Assez rare, dans l’ensemble.

Carabus convexus F.

Surtout dans les collines, dans des friches, dans les vignes et au bord des chemins sous les pierres. Rare à très rare.

Carabus variolosus F.

Extrêmement localisé et menacé. Endroits humides, marécages forestiers.

Carabus arvensis Hbst.

Surtout endroits humides et frais des Vosges à moyenne altitude, landes et forêts. Peu commun.

Carabus monilis F.

Forêts, prairies de la plaine aux Vosges à toutes altitudes. Peu commun, dans l’ensemble.

Carabus nemoralis Müll.

Surtout en plaine et dans les Vosges à moyenne altitude. Assez commun.

Carabus glabratus Payk.

Dans les Vosges à toutes altitudes et dans quelques fonds de vallées humides. Peu commun.

Cychrus caraboides (L.)

De la plaine aux Vosges en altitude, dans des endroits humides. Peu commun dans l’ensemble.

Cychrus attenuatus F.

De la plaine nord aux Vosges en altitude, dans des endroits humides. Assez rare dans l’ensemble.

Leistus, Nebria, Notiophilus
Carnassiers petits à moyens, à carapace fine et souple faiblement chitineuse et pour la plupart agiles et rapides. Ils chassent suivant les espèces dans les terrains pierreux-sableux, les prairies, les endroits marécageux.

Leistus spinibarbis (F.)

Endroits ensoleillés de la plaine et des collines, au sol sous divers abris. Assez commun.

Leistus montanus Steph.

Confirmé sporadiquement du Bas-Rhin, d’un groupe de carrières d’une vallée vosgienne.

Leistus rufomarginatus (Duft.)

Confirmé isolément du nord-ouest du Bas-Rhin.

Leistus terminatus (Hellw.)

Endroits humides, roselières, du rebord vosgien aux altitudes moyennes. Assez rare.

Leistus fulvibarbis (Dej.) Bande rhénane sud.Très localisé.

Leistus ferrugineus (L.)

Endroits humides, sous bois, de la bande rhénane aux crêtes vosgiennes. Assez commun.

Leistus piceus Fröl.

Localement dans les Vosges mais à toutes altitudes. Rare.

Nebria livida (L.)

Confirmé sporadiquement de la bande rhénane nord. Très rare.

Nebria picicornis (F.)

Anciennement  confirmé de la bande rhénane (< 1968) et de la vallée de la Bruche. Pas d’observation récente.

Nebria brevicollis (F.)

De la plaine aux Vosges en altitude, dans des endroits humides ou plus secs. Commun.

Nebria salina Fairm.Lab.

Plaine et collines, dans des endroits plutôt chauds. Assez rare et localisé.

Notiophilus aesthuans Motsch.

Endroits humides en plaine, au sol sous les pierres, les feuilles mortes. Assez rare.

Notiophilus aquaticus (L.)

De la plaine aux crêtes vosgiennes, surtout sur sols acides, landes, sablières. Assez rare.

Notiophilus palustris (Duft.)

De la plaine aux premières pentes vosgiennes. Sous-bois, carrières, sablières, glaisières, décombres, terrains vagues. Commun.

Notiophilus germinyi Fauv.

Surtout sur les sols sableux, Vosges et pinèdes du nord de la région. Assez rare.

Notiophilus rufipes Curt.

Forêts chaudes de plaine et des collines. Assez rare.

Notiophilus biguttatus (F.)

De la plaine aux crêtes vosgiennes, souvent sur sable. Commun.

Notiophilus quadripunctatus Dej.

Confirmé sporadiquement du rebord vosgien et des Vosges en altitude. Très rare.

Elaphrus
Insectes à reflets métalliques rapides et élégants, ressemblant à de petites Cicindela.
Ils chassent au bord des eaux sur les vases et les limons humides.

Elaphrus uliginosus F.

Rebord vosgien et vallées, sur berges et fonds vaseux-sableux.,Assez rare.

Elaphrus cupreus Duft.

Berges et endroits humides de la plaine aux Vosges en altitude. Assez commun.

Elaphrus riparius (L.)

Berges et endroits humides de la plaine au rebord vosgien. Assez commun.

Elaphrus aureus Müll.

Bande rhénane bas-rhinoise jusqu'en 1957. Repris en 2011 dans la vallée de la Bruche.

Loricera pilicornis (F.)

Commun de la plaine aux Vosges en altitude. Sous abris divers dans des endroits humides.

Clivina, Dyschirius Petits à très petits insectes fouisseurs à tibias antérieurs en forme de pelles dentées. Ils creusent des terriers et chassent dans les sables et la vase aux bords des eaux courantes ou stagnantes.

Clivina fossor (L.)

Commun de la plaine aux Vosges en altitude. Sous abris divers dans des endroits humides.

Clivina collaris (Hbst.)

De la plaine aux Vosges en altitude. Sous abris divers dans des endroits humides. Peu commun.

Dyschirius politus (Dej.)

Nord de la région, berges ou bord d’ornières, en terrain sableux. Assez rare.

Dyschirius aeneus (Dej.)

Plaine et vallées vosgiennes, au bord d’eaux stagnantes. Pas rare.

Dyschirius globosus (Hbst.)

Surtout en plaine, au bord d’eaux vives ou stagnantes. Assez commun.

Dyschirius agnatus Motsch.

Nord de la région, berges ou bord d’ornières, en terrain sableux - graveleux. Assez rare.

Dyschirius tristis Steph.

Confirmé isolément du nord de la région, d’un pré inondé.

Dyschirius intermedius Putzeys

Confirmé isolément de zones humides sableuses du nord de la région.

Dyschirius laeviusculus Putzeys

Confirmé isolément de la bande rhénane, du nord de la région.

Dyschirius angustatus (Ahr.)

Confirmé isolément d’une petite gravière de la bande rhénane strasbourgeoise.

Broscus cephalotes (L.)

Grande espèce robuste qui creuse des terriers dans les sables et le loess en plaine. Rare et localisé.

Perileptus, Thalassophilus, Epaphius, Trechus, Blemus, Trechoblemus, Paratachys, Elaphropus, Porotachys, Tachyta, Cillenus, Ocys, Bembidion, Asaphidion
Petites espèces souvent rapides et agiles, qui vivent dans toutes sortes de biotopes humides repartis des rives de grands cours d’eaux de la plaine aux tourbières d’altitude : sables humides, vases et limons, glaisières, roselières, marais forestiers, ornières inondées, rives d’eaux courantes ou stagnantes, bancs de galets, enrochements, graviers, cailloutis de lits de torrents etc.

Perileptus areolatus (Creutz.)

Bande rhénane et vallées vosgiennes, sur sables et graviers. Eaux vives et gravières. Assez rare.

Thalassophilus longicornis (Sturm)

Bande rhénane et vallées vosgiennes, sur sables et graviers ou sous les enrochements. Eaux vives et gravières. Rare.

Epaphius secalis (Payk.)

Endroits humides, souvent sableux, de la bande rhénane ou d’endroits proches. Assez rare.

Epaphius rivularis (Gyll.)

Confirmé isolément d’une tourbière d’altitude.

Trechus rubens (F.)

Confirmé isolément de plaine, d’une vallée vosgienne et d’une tourbière d’altitude.

Trechus quadristriatus (Schrk.)

Commun en plaine, dans les endroits humides, berges, vasières, marécages.

Trechus obtusus Er.

Commun en plaine et dans les Vosges à toutes altitudes, dans les endroits humides, berges, vasières, marécages.

Blemus (=Lasiotrechus) discus (F.)

Endroits humides, berges sableuses ou sous litières de feuilles mortes, de la bande rhénane au sens large. Assez rare.

Trechoblemus micros (Hbst.)

Surtout dans les débris d’inondations de l’Ill et de la Zorn. Pris également dans des galeries de petits rongeurs. Globalement rare.

Paratachys bistriatus (Duft.)

Endroits humides en plaine, surtout sur sables et graviers. Assez commun.

Paratachys micros (Fisch.-W.)

Endroits humides de la bande rhénane, surtout sur sables et graviers. Rare.

Elaphropus parvulus (Dej.)

Plaine et vallées vosgiennes, au bord d’eaux claires, vives ou stagnantes. Pas rare.

Elaphropus quadrisignatus (Duft.)

Plaine et vallées vosgiennes, au bord d’eaux claires, vives ou stagnantes. Pas rare.

Elaphropus sexstriatus (Duft.)

Bande rhénane et vallées vosgiennes, au bord d’eaux claires, vives ou stagnantes. Pas rare.

Elaphropus walkerianus (Shp.)

Ornières sableuses ‘noires’ en secteurs forestiers de la plaine nord. Localisé.

Porotachys bisulcatus (Nicol.)

Endroits humides surtout sur sables, plaine et bande rhénane nord. Assez rare.

Tachyta nana (Gyll.)

Sous écorces d’arbres, en plaine et dans les Vosges jusqu’à moyenne altitude. Commun.

Ocys harpaloides (Serv.)

Plaine et vallées vosgiennes. Endroits humides, berges et l’hiver dans les inondations ou sous des écorces. Peu commun.

Ocys quinquestriatus (Gyll.)

Confirmé sporadiquement du Bas-Rhin, de vergers, de jardins, même en agglomération.

Bembidion striatum (F.)

Confirmé isolément de la bande rhénane nord.

(Bembidion foraminosum Sturm)

Signalé dans la littérature allemande des Hautes-Vosges gréseuses. Douteux, à confirmer.

Bembidion litorale (Ol.)

Berges et rives sableuses, surtout du nord de la région. Assez rare.

Bembidion pygmaeum (F.)

En plaine, surtout dans et le long de la bande rhénane, sur sables et argiles.

Bembidion lampros (Hbst.)

Commun dans toute la région et jusqu’en altitude dans les Vosges. Endroits humides sur sables et argiles.

Bembidion properans (Steph.)

Pas rare, dans toute la région sauf en altitude dans les Vosges. Endroits humides sur sables et argiles.

Bembidion punctulatum Drapiez

Berges et rives sableuses, graveleuses de la plaine et de l’entrée de vallées vosgiennes. Localisé mais souvent abondant.

Bembidion dentellum (Thunb.)

Berges et rives sableuses - vaseuses de la plaine et de l’entrée de vallées vosgiennes. Localisé mais souvent abondant.

Bembidion obliquum Sturm

Confirmé de la plaine aux Vosges, de berges et de rives sableuses ou vaseuses. Rare.

Bembidion varium (Ol.)

Berges et rives sableuses - vaseuses de la plaine et de l’entrée de vallées vosgiennes. Localisé et assez peu commun.

Bembidion semipunctatum (Donov.)

Berges et rives sableuses - vaseuses de la plaine, surtout de la bande rhénane. Localisé et assez peu commun.

Bembidion prasinum (Duft.)

Berges ou rives sableuses - vaseuses et roselières de la bande rhénane. Rare à très rare et menacé.

Bembidion tibiale (Duft.)

Berges des cours d’eau de la plaine et des Vosges. Assez commun.

Bembidion geniculatum Heer

Sur le sable nu des berges de petits cours d’eau, d’éboulis humides, de suintements. Surtout en altitude dans les Vosges. Peu commun à rare.

Bembidion atrocaeruleum (Steph.)

Bancs de graviers, berges de torrents et de rivières, des Vosges jusqu’en plaine. Peu commun.

Bembidion fasciolatum (Duft.)

Bancs de galets du Rhin autour de Strasbourg. Rare à très rare.

Bembidion ascendens Dan.

Bancs de galets de grands cours d’eau rapides, du rebord vosgien aux Rhin. Rare.

Bembidion monticola Sturm

Confirmé isolément d’une dépression inondée en forêt rhénane.

Bembidion deletum Serv.

Endroits humides sur sols acides sableux des Vosges au Rhin. Assez commun, sauf au sud, dans la plaine chaude où il est très rare.

Bembidion stephensii Crotch

Surtout carrières, sur éboulis acides, humides ou suintants. Vosges à basse altitude et rebord vosgien. Rare et localisé.

Bembidion milleri Duval

Surtout carrières, sur argiles humides et boues de lavages décantées. Vosges jusqu’à 1000m et plaine. Pas rare.

Bembidion lunatum (Duft.)

Bancs de graviers et de galets du Rhin, surtout du Bas-Rhin. Rare et localisé.

Bembidion bruxellense Wesm.

Berges, endroits humides, sableux, vaseux, marécageux de la plaine aux Vosges en altitude. Assez commun.

Bembidion tetracolum Say

Berges, endroits humides, sableux, vaseux, marécageux de la plaine aux Vosges à faible altitude. Assez commun.

Bembidion femoratum Sturm

Dans toutes sortes de biotopes plus ou moins humides, sur sol pauvres en végétation, de la plaine aux Vosges en altitude. Commun partout, sauf en altitude.

Bembidion testaceum (Duft.)

Berges sableuses - graveleuses de la bande rhénane et grandes gravières de plaine. Peu commun et localisé.

Bembidion fluviatile Dej.

Localisation limitée à quelques grandes gravières-sablières de la plaine et de la bande rhénane.

Bembidion decorum (Zenk.)

Berges et rives sableuses, graveleuses de la plaine et de l’entrée de vallées vosgiennes. Localisé mais souvent abondant.

Bembidion modestum (F.)

Berges et rives sableuses, graveleuses de la bande rhénane et de quelques grandes gravières proches. Localisé et peu abondant.

Bembidion illigeri Net.

Dans toutes sortes de biotopes plus ou moins humides, sur sols pauvres en végétation ou sur décombres et terres remuées. Commun en plaine, rare dans les Vosges, sous 600m.

Bembidion elongatum Dej.

Berges des cours d’eau en plaine et dans des vallées vosgiennes. Peu commun.

Bembidion decoratum (Duft.)

Confirmé isolément de bras morts de la bande rhénane strasbourgeoise et d’une berge de la Bruche. 

Bembidion inustum Duval

Confirmé isolément de la bande rhénane strasbourgeoise et d’une gravière du rebord vosgien.

Bembidion schuppelii Dej.

Sous-bois humides de la bande rhénane strasbourgeoise. Rare.

Bembidion gilvipes Sturm

Lieux humides et inondables, roselières, aulnaies de la plaine et du rebord vosgien. Rare.

Bembidion fumigatum (Duft.)

Confirmé sporadiquement de plaine et du rebord vosgien.

Bembidion assimile Gyll.

Marécages, étangs et fonds humides forestiers, inondations. Toujours à basse altitude. Pas rare.

Bembidion minimum (F.)

Sur rejets de soudière, au nord et terres salés du bassin potassique, au sud. Très localisé.

Bembidion azurescens (D.T.)

Assez abondant dans les sablières – gravières du nord de la région. Très localisé.

Bembidion humerale Sturm

Marais, berges d’étangs, ornières sur sols acides dans les secteurs forestiers du nord de la région. Assez rare.

Bembidion quadrimaculatum (L.)

Endroits humides de la plaine aux Vosges en altitude. Commun partout sauf en altitude.

Bembidion quadripustulatum Serv.

Confirmé assez régulièrement de la bande rhénane et de plaine, d’endroits vaseux ou riches en matière organique. Rare.

Bembidion doris (Panz.)

Marais forestiers et sablières abandonnées de la plaine et de quelques vallées vosgiennes. Rare dans l’ensemble.

Bembidion articulatum (Panz.)

Endroits humides les plus divers de la plaine aux Vosges vers 900m. Commun.

Bembidion octomaculatum (Goeze)

Au bords des eaux, stagnantes ou vives, sur sable et graviers comme sur la vase. Surtout en plaine. Assez commun.

Bembidion obtusum Serv.

Endroits humides les plus divers, même temporaires, comme en plein champ sous les déchets végétaux et sous les cailloux. Assez commun.

Bembidion biguttatum (F.)

Au bord des eaux, stagnantes ou vives, sur sable et graviers comme sur la vase. Surtout en plaine. Assez commun.

Bembidion mannerheimii Sahlb.

Au bord des eaux, stagnantes ou vives, sur sable et graviers comme sur la vase. Surtout en plaine. Assez commun.

Bembidion guttula (F.)

Au bord des eaux, stagnantes ou vives, sur sable et graviers comme sur la vase. Surtout en plaine mais également dans les Vosges, jusqu’à 800m. Assez commun.

Bembidion lunulatum (Fourcr.)

Au bord des eaux, stagnantes ou vives, sur sable et graviers comme sur la vase. Surtout en plaine. Assez commun.

...suite...