Notes sur la capture de Dicheirotrichus rufithorax (Sahlberg) à Strasbourg.
(Coléoptère carabique nouveau pour la faune de France)
par Claude Schott

 

(Résumé de l’article, paru dans le Bulletin de la Société Entomolgique de Mulhouse en décembre 1982)

Le Rohrschollen, zone rhénane située entre le Vieux-Rhin et le Canal d’Alsace à hauteur de Strasbourg, est connu de longue date comme station entomologique de premier plan en particulier pour ce qui est des coléoptères carabiques.

Au début des années 1980 d’importants travaux de déboisements et de nivellements, préparant l’extension du port de Strasbourg et la construction d’un barrage agricole, ont profondément bouleversé une partie de cette station. A cette époque l’endroit avait fini par ressembler à une vaste gravière. Seule une vasière proche de l’ancien lit du fleuve avait progressivement pu se régénérer.

Mon collègue et ami A. Denni et moi avons donc décidé de surveiller la réapparition de l’entomofaune dans cet endroit prometteur.
En février 1882, les hautes eaux ont déposé une énorme quantité de débris d’inondation dont nous avons aussitôt entrepris de tamiser un assez large échantillonnage.

Parmi les nombreux coléoptères capturés, surtout des carabiques, des staphylinides et des curculionides, se trouvait un couple de Dicheirotrichus rufithorax (Sahlberg 1827) en tous points conformes à la description des ˝ Käfer Mitteleuropas, de Freude, harde, Lohse, t1, page 166 ˝.

Le Docteur Heinz Freude de Munich, auquel j’ai envoyé mes deux ex., a pu confirmer ma diagnose.
Cette espèce d’Europe centrale et orientale, toujours rare en Europe centrale, ne serait un peu plus fréquente qu’en Tchécoslovaquie (Freude).D’après Bonadonna que j’ai contacté aussitôt, «  Dicheirotrichus rufithorax existe vraisemblablement en Suisse d’où il a pu être entraîné par les eaux et il n’y a rien d’impossible à ce que l’Alsace entre dans le cadre de sa répartition normale, comme c’est le cas pour beaucoup d’autres espèces d’Europe centrale qui arrivent jusqu’au Vosges »

{ Note de 2007 : A l’époque cette station semblait gravement menacée par de nouveaux aménagements. Depuis elle a été classée en réserve naturelle volontaire par la Ville de Strasbourg. Aucune capture après 1982 de cette espèce ne m’est connue des berges françaises du Rhin. Elle n’a pas été confirmée de Suisse mais a été pise en Allemagne en Bade, également le long du Rhin, un peu en amont de Strasbourg.}


Schott Claude
juin 2007