LISTE COMMENTÉE DES ESPÈCES ALSACIENNES DE SCOLYTIDAE
(Uniquement les espèces confirmées depuis 1950 pour la région

ou de zones limitrophes des départements voisins)

Par CLAUDE SCHOTT (2012)

Classification d’après « DIE KÄFER MITTELEUROPAS, Freude, Harde, Lohse, Lucht, Klausnitzer,
1965-1998 ».


NOTA : Commentaire complet, liste de données détaillées et cartographie disponibles dans le tomes 6, du
CATALOGUES ET ATLAS DES COLÉOPTÈRES D’ALSACE
qui traite de l’aspect faunistique de ce groupe.


 

SCOLYTIDAE

Commentaire pour L’Alsace

Scolytus rugulosus (Müll.)

Espèce des rosacées arborescentes, trouvée surtout sur des arbres fruitiers dans les vergers sur les vieux arbres dépérissants et sur les branches coupées abandonnées sur place. Plaine et collines.

Scolytus intricatus (Ratz.)

Espèce commune se developpant sur le chêne. Plaine et Vosges à faible altitude, en forêt comme sur des arbres isolés, même situés en pleine aglomération.

Scolytus mali (Bechst.)

Mêmes moeurs et même habitat que S. rugulosus, souvent observé avec lui. Deux générations ont été observées; la première nidifie en mai, seconde en juillet.

Scolytus carpini (Ratz.)

Scolyte du charme; rare et discret. Forêts de plaine, sèches ou humides.

Scolytus laevis (Chap.)

Confirmé de l’orme de montagne des Vosges haut-rinoises.

Scolytus pygmaeus (F.)

Petit scolyte de l'orme qui peut pulluler sur les ormes champêtres dépérissants dans des bosquets et des haies en bordure de prairies. Plaine et collines.

Scolytus scolytus (F.)

Scolyte des vieux ormes dépérissants, devenu rare dans la région avec la disparition de ses arbres-hôtes.Les dernières captures se rapportent à des nidifications à la base des troncs de jeunes ormes champêtres dépérissants en zone rhénane.

Scolytus ratzeburgi Janson

Scolyte de grande taille, vivant sur le bouleau (Betula verrucosa et B. pubescens). Endroits humides des grandes forêts de plaine.

Scolytus kirschii Skal.

Espèce rare, strictement inféodée à l'orme champêtre. Confirmée isolément du Bas-Rhin.

Scolytus multistriatus (Marsh.)

Scolyte de l'orme jouant un rôle important dans la dissémination des spores du champignon de la maladie de l'orme (Ceratocystis ulmi Buism.). Assez commun. Localement, dans la bande rhénane strasbourgeoise, on a observé des oiseaux insectivores écorcer méticuleusement des arbres colonisés par cette espèce, au moment précis où les larves atteignent leur développement maximum au mois d'octobre.

Phthorophloeus spinulosus Rey

Vit surtout sur l’épicéa, sur les parties hautes d'arbres dépérissants. Rarement observé dans la région. Vosges au moins jusqu’à 1000m et plaine, dans un secteur de plantations artificelles.

Phloeophthorus rhododactylus (Marsh.)

Vit sur les diverses génistées ligneuses. Sûrement très répandu en Alsace, en particulier sur les contreforts gréseux et dans les clairières sablonneuses des Vosges jusqu'à 800m au moins. Peut pulluler sur les genêts morts gelés par grands froids.

Phloeotribus caucasicus Rtt.

Confirmé d'une forêt du ried bas-rhinois et de Strasbourg, Jardin Botanique. Vit sur le frêne. Voir pdf

Hylastes ater (Payk.)

Hôte courant des forêts de pins aussi bien en plaine que dans les Vosges où il a été observé jusqu'aux alentours de 1100m. Nidifie à la base du tronc. Essaime dès le mois de mars par temps clément. Voir plus

Hylastes brunneus Er.

A été trouvé dans les hautes-Vosges, dans les Vosges du Nord ainsi qu'en forêt de plaine dans le nord de la région. Vit dans le pin et l’épicéa. Espèce très proche de H. ater. Voir plus

Hylastes opacus Er.

Vit dans le pin, en plaine et dans les Vosges jusqu'en altitude.

Hylastes cunicularius Er.

Assez commun dans les Vosges où il monte au moins jusqu'à 1100m; rare en plaine. Se développe dans l'épicéa. Voir plus

Hylastes linearis Er. Confirmé de la région par une capture de Strasbourg à l'UV.

Hylastes attenuatus Er.

Vit exclusivement sur les pins. Peu commun en Alsace. Plaine et Vosges jusqu’à 1100m.

Hylastes augustatus (Hbst.)

Vit sur les divers pins et sur l'épicéa. Très peu d'observations en Alsace. Vosges du Nord et plaine nord.

Hylurgops glabratus (Zett.)

Une seule capture, des Vosges en altitude. Rare Europe tempérée.

Hylurgops palliatus (Gyll.)

Commun, aussi bien en plaine qu'en montagne où il atteint 1100m. Trouvé nidifiant dans divers pins, dans le sapin et l’épicéa. Essaime très précocement.

Tomicus minor (Hartig)

Assez commun sur les pins, surtout dans les Vosges jusqu’aux alentours de 800m.

Tomicus piniperda (L.)

Commun, aussi bien en plaine qu'en montagne où il dépasse 1100m. Trouvé nidifiant dans le pin sylvestre, le pin noir et dans l'épicéa.

Hylurgus ligniperda (F.)

Vit dans le pin, dans les Vosges et en plaine. Nidifie à la base de souches fraîches encore bien gorgées de résine.

Dendroctonus micans (Kug.)

Confirmé par des observations des hautes-Vosges, des Vosges moyennes et des Vosges du Nord. Nidifie souvent dans des arbres sur pied en pleine sève, endomagés, écorcés par des travaux forestiers, des chablis, la foudre etc. Reste rare et localisé. Vit sur l'épicéa.

Carphoborus minimus (F.)

Confirmé de forêts de plaine chaudes et sèches et de bosquets du piémont. Vit sur les pins. Espèce à fortes affinités méridionales probablement en expansion vers le nord.

Polygraphus grandiclava Thoms.

Peu observé, mais confirmé de la zone des collines pour les deux départements. Vit sur des Prunus, sur les pins et l’épicéa.

Polygraphus poligraphus (L.)

Surtout dans les Vosges jusqu'à 800/900m d'altitude. Sur l'épicéa et le sapin dans les plantations jeunes (Ø de tronc 10-15 cm), denses et serrées. Ici souvent avec Xylechinus pilosus (Ratz.) qui préfère toutefois les endroits les plus humides.

Hylesinus crenatus (F.)

En plaine, dans le tronc et les grosses branches de frênes fraîchement coupés ou couchés par le vent. Peu commun.

Hylesinus oleiperda (F.)

Plaine et collines, dans des endroits chauds et humides, sur le frêne. Rare.

Leperisinus fraxini (Panz.)

Sur le frêne, en forêt, bosquet et sur arbres isolés, en plaine et dans les Vosges, au moins jusqu'à 700-800m d'altitude. Commun. Recherché par les oiseaux insectivore dans les secteurs de pullulation.

Leperisinus orni (Fuchs)

De la bande rhénane aux contreforts vosgiens, sur le frêne. Peu commun,

Hylastinus obscurus (Marsh.)

Pelouses sèches et friches calcaires du piémont, surtout au fauchage de trèfles. Peu capturé.

Pteleobius vittatus (F.)

Se raréfie avec la disparition des ormes. Les captures récentes se rapportent toutes à l'orme champêtre et par conséquent aux biotopes-types où cette essence subsiste: forêts rhénanes, haies en bordure de prairies en particulier dans les collines calcaires.

Pteleobius kraatzi Eichh.

Comme P. vittatus . Confirmé de la région par deux uniques captures de la zone des collines.

Kissophagus hederae (Schmitt)

Sûrement commun, mais peu observé. Vit dans les rameaux dépérissants du lièrre.

Xylechinus pilosus (Ratz.)

Dans les Vosges à diverses altitudes, sur l'épicéa dans des zones humides, sur des peuplements jeunes, denses et serrés. Localement abondant.

Phloeosinus thujae (Perris)

Trouvé sur le genévrier commun et divers thuya d'ornement. Localement abondant sur des clôtures végétales dépérissantes.

Phloeosinus aubei (Perris)

Comme P.thujae mais trouvé que sur thuja.

Crypturgus cinereus (Hbst.)

Assez commun en plaine et dans les Vosges jusqu’à 600m. Sur pin sylvestre, très rarement sur épicéa.

Crypturgus hispidulus Thoms.

Surtout sur épicéa, en altitude ou dans le nord de la région.

Crypturgus pusillus (Gyll.)

Abondant sous les écorces fines de l'épicéa, du sapin et du pin. En plaine et dans les Vosges jusqu'à 1100m.

Lymantor coryli (Perris)

Confirmé uniquement de forêts rhénanes, au battage ou au vol à l'essaimage. Rarement observé, vivrait d'après la littérature sur le noisetier.

Lymantor aceris Lindem.

Confirmé pour les deux départements. Rare. Vit sur divers feuillus dont le noisetier.Voir plus - Voir pdf

Xylocleptes bispinus (Duft.)

Commun de la plaine aux collines. Vit sur les clématites, aussi bien sur les sujets grimpants que sur ceux qui tapissent le sol en particulier sur les pierriers calcaires.

Thamnurgus varipes Eichhoff

Sur Euphorbia amygdaloides dans des stations forestières ensoleillées, surtout des bords de chemins forestiers. Certainement peu commun. Confirmé que pour le Bas-Rhin. Voir pdf

Thamnurgus kaltenbachi (Bach)

Sur Teucrium scorodonia en lisière de forêt ou le long de chemins forestiers dans des endroits ensoleillés. Peu commun. Confirmé que pour le Bas-Rhin.

Dryocoetes autographus (Ratz.)

En plaine et dans les Vosges jusqu'aux alentours de 1100m, presque exclusivement dans l'épicéa. Assez commun.

Dryocoetes hectographus (Rtt.)

Hautes Vosges cristallines, en altitude, dans la zone des aires naturelles probables de l’épicéa. Très localisé et rare.

Dryocoetes villosus (F.)

Dans les forêts de plaine, essentiellement sur le chêne. Assez abondant par endroit.

Trypophloeus asperatus (Gyll.)

En plaine sur les peupliers. Nidifie dans des branches de 2 à 4 cm de Ø, fraîchement coupées, encore en pleine sève. Confirmé du Bas-Rhin, de la zone rhénane aux collines. Peu d’observations.

Cryphalus piceae (Ratz.)

Rebord vosgien et Vosges jusqu'à 1100m, sur le sapin et l’épicéa. Peu observé.

Cryphalus abietis (Ratz.)

Vosges et pinèdes des collines calcaires. Vit sur les pins. Peu observé.

Ernoporicus fagi (F.)

Vit sur le hêtre. Colonise le bois fraîchement abattu.Vosges et collines. Minuscule espèce, peu observé, mais sûrement très répandu. Voir plus

Ernoporicus caucasicus Lindem.

Sur le tilleul. Collines et rebord vosgiens. Peu observé, sûrement rare. Voir plus

Ernoporicus tiliae (Panz.)

Sur le tilleul. Collines et rebord vosgiens des Vosges du Nord. Peu observé, sûrement rare. Voir plus

Pityophthorus pityographus (Ratz.)

Commun sur le pin sylvestre. Collines et Vosges jusqu’à 1100m. Plus rare en plaine.

Pityophthorus pubescens (Marsh.)

Commun sur le pin sylvestre. Plaine, collines et Vosges jusqu’à 600m. Voir plus

Pityophthorus lichtensteini (Ratz.)

Rare en Alsace, mais trouvé aussi bien dans les Vosges du Nord que dans les Vosges moyennes et les hautes Vosges. Vit sur les pins. Voir plus

Pityophthorus carniolicus Wichm.

Confirmé de la plaine chaude haut-rhinoise, du pin noir. Espèce à fortes affinités méridionales probablement en expansion vers le nord. Très localisé.Voir plus

Pityophthorus glabratus Eichh.

Commun dans les Vosges, rare en plaine. Se développe dans les très petites branchettes de divers pins. Voir plus

Gnathotrichus materiarius (Fitch.)

Largement répandu. Plaine et Vosges jusqu’à moyenne altitude. Vit sur divers résineux.

Taphrorychus bicolor (Hrbst.)

Plaine et Vosges jusqu’à 900m. Sûrement assez commun. Sur chêne et hêtre.

Taphrorychus villifrons (Duft.)

Plaine et rebord vosgien. Assez rare. Trouvé exclusivement sur le chêne.

Pityogenes chalcographus (L.)

Commun sur divers résineux, mais surtout sur l’épicéa. Voir plus

Pityogenes trepanatus (Nördl.)

Confirmé des deux départements, du pin noir, mais rare et localisé. Voir plus

Pityogenes quadridens (Hartig)

Sur les pins, des collines aux Vosges en altitude. Pas rare.

Pityogenes bidentatus (Hbst.)

Sur les pins, de la plaine aux Vosges en altitude. Assez commun.

Pityokteines spinidens (Rtt.)

Peu d'observations, toutes des Vosges, sur le sapin.

Pityokteines curvidens (Germ.)

Peu d'observations, toutes des Vosges, sur le sapin et l’épicéa.

Pityokteines vorontzowi (Jacobs.)

Peu d'observations, toutes des Vosges, sur le sapin.

Othotomicus suturalis (Gyll.)

En plaine et à basse altitude dans les Vosges. Semble peu commun. Sur le pin sylvestre. Au sujet des Orthtomicus

Orthotomicus laricis (F.)

En plaine et dans les Vosges, jusqu’en altitude.. Assez commun. Sur le pin sylvestre, le sapin et l’épicéa.

Orthotomicus proximus Eichh.

Confirmé à plusieurs reprises de la plaine chaude haut-rhinoise, du pin sylvestre.

Orthotomicus erosus Wollaston

Confirmé à plusieurs reprises, mais très localement, de la plaine chaude haut-rhinoise sur pin sylvestre. Voir pdf

Ips acuminatus (Gyll.)

Se développe surtout dans le pin sylvestre, sous les écorces fines vers les haut du tronc et dans les grosses branches.Vosges à faible altitude, plaine chaude haut-rhinoise. Assez rare et localisé.

Ips typographus (L.)

Commun sur l’épicéa. Observé également sur les pins et le sapin.

Ips cembrae (Heer.)

Confirmé du mélèze, des deux départements alsaciens et de Moselle proche. Rare et localisé.
Voir pdf

Ips sexdentatus (Beorner)

Sur le pin sylvestre, de la plaine au rebord vosgien. Peu commun dans l’ensemble mais localement parfois très abondant.

Xyleborus dispar (F.)

Plaine et Vosges à basse altitude. Vit surtout sur le chêne. Peu commun dans l'ensemble.

Xyleborus saxeseni (Ratz.)

Plaine et Vosges à basse altitude. Vit sur de nombreux feuillus. Assez commun.

Xyleborus monographus (F.)

Plaine et Vosges à basse altitude. Vit surtout sur le chêne. Assez rare.

Xyleborus dryographus (Ratz.)

Plaine et Vosges à basse altitude. Vit surtout sur le chêne. Assez rare.

Xyleborus germanus (Blandf.)

Plaine et Vosges à basse altitude. Très prolifique et polyphage. Se développe dans toutes les parties de l'arbre, pourvu que le matériau soit frais et humide. Commun.Voir plus

Xyleborus bodoanus Reitter

Plaine et rebord vosgien. Nidifie surtout sur le chêne dans les grosses branches et le tronc. Pas rare.(= Xyleborus peregrinus Eggers) Voir plus Voir pdf , Voir pdf

Xyloterus domesticus (L.)

Sur de nombreuses essences feuillues et résineuses, de la plaine aux Vosges en altitude.

Xyloterus signatus (F.)

Sur de nombreuses essences feuillues, de la plaine aux Vosges en altitude.

Xyloterus lineatus (Ol.)

Sur les résineux, surtout dans les Vosges et jusqu‘en altitude. Assez commun.

PLATYPODIDAE

Platypus cylindrus (F.)

Plaine et Vosges à faible altitude. Vit dans le chêne. Abondant dans le bois humide.